Espoir et solidarité

Espoir et solidarité

Il est peut-être illusoire de penser que fin juin, des milliers de cyclos sans entrainement pourront avaler sans modération des routes ardéchoises rouverte sans restriction. Mais il serait désarmant de ne plus envisager la perspective du jour meilleur où la vie refleurira probablement plus belle qu’avant. C’est pourquoi les neuf mille bénévoles et les sept salariés de l’Ardéchoise continuent de se serrer les coudes à défaut des mains.

Le soir, ils montent sur leur balcon ou sortent dans leur jardin pour applaudir les soignants quant-ils ne le sont pas eux-mêmes. Ils ont désertés la salle des fêtes où ils préparaient en commun le déguisement de leur village pour l’Ardéchoise 2020, mais ils continuent de l’assembler virtuellement tous ensemble, chacun de leur côté.

Fin juin, la vingt-neuvième Ardéchoise aura ou n’aura pas lieu. Ce n’est pas une préoccupation essentielle. Il faut aujourd’hui rester chez soi ou ne sortir que pour aider les autres. Mais on peut toujours rouler dans sa tête ou sur son home-trainer et continuer d’arroser l’esprit de convivialité et de solidarité qui constitue la force de l’Ardéchoise.
C’est le message que les neuf milles bénévoles et les sept salariés de l’association souhaitent adresser à tous en laissant leur maison grande ouverte au rêve.

Jean-Paul SAVART

membre du Comité Directeur  de l’Ardéchoise